You are visiting a website that is not intended for your region

The page or information you have requested is intended for an audience outside the United States. By continuing to browse you confirm that you are a non-US resident requesting access to this page or information.

Switch to the US site

Select Your Country or Region
Envoyer
ARDS

Diagnostic et optimisation du traitement du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA)

Le SDRA est un syndrome qui semble sous-identifié, traité tardivement et associé à un taux de mortalité élevé. Le SDRA est une maladie progressive avec une fenêtre de traitement précoce qui peut être exploitée.[1]

Sujets

SDRA – le défi clinique


Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un trouble pulmonaire grave qui provoque une faible quantité d'oxygène dans le sang. L'incidence du SDRA varie considérablement : aux États-Unis, elle a été estimée entre 78,9 et 81,0 pour 100 000 personnes, tandis qu'en Europe, elle se situe entre 7,2 et 25,5 pour 100 000 personnes. [2] Aux États-Unis, l'implication globale du SDRA a été estimée à plus de 3 millions de patients par an.[3]
La mortalité pour le SDRA sévère a été rapportée à 46,1 % dans une étude observationnelle qui incluait 459 unités de réanimation dans 50 pays.1 Aux États-Unis, le SDRA touche environ 200 000 personnes et entraîne 74 500 décès par an.[4]

Quelles en sont les causes ?


Le SDRA est un syndrome associé à de nombreuses maladies et la plupart des patients sont déjà hospitalisés au moment du diagnostic. Selon la définition de Berlin du SDRA, différents signes cliniques peuvent vous aider à identifier l'état du patient, que le syndrome soit léger ou sévère.
Un algorithme de traitement d'échantillons pour adultes souffrant de SDRA commence généralement par l'optimisation de la ventilation pulmonaire protectrice et progresse vers des interventions plus invasives en fonction de l'état du patient. Les plans de traitement doivent être personnalisés en fonction de la cause et des interventions disponibles dans l'établissement de prise en charge. [5]

La pandémie de COVID-19 s'est accompagnée d'une augmentation du nombre de patients souffrant du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) dans les unités de réanimation du monde entier. [6]

Articles associés

  • Bloc opératoire
  • Réanimation

Comprendre les données hémodynamiques en un coup d’œil

Les données hémodynamiques constituent des informations précieuses pour les médecins. Au bloc opératoire, lors des interventions chirurgicales, les patients font toujours l’objet d’une étroite surveillance. La gestion périopératoire des fluides doit être optimale pour un bon rétablissement. En soins intensifs, la vie d’un patient dans un état critique dépend d’une bonne prise de décision pour l’étape suivante du traitement.

En savoir plus

  • Réanimation

Gestion hémodynamique chez les patients atteints de septicémie

Tout le monde court le risque de développer une septicémie. Dans le monde, près de 50 millions de personnes sont touchées par la septicémie chaque année. Toutes les 2,8 secondes, un patient meurt d’une septicémie et des complications associées. Bien souvent, elle peut être évitée par la vaccination, la consommation d’eau potable et une bonne hygiène, un accouchement sans risque et la prévention des infections contractées en milieu hospitalier. Néanmoins, la septicémie est souvent mal diagnostiquée, surtout à un stade précoce où les traitements sont plus efficaces.

En savoir plus

  • Réanimation

Surveiller le diaphragme et améliorer la ventilation mécanique

L’assistance respiratoire peut sauver des vies en réanimation, mais si elle n’est pas correctement dosée, elle augmente aussi le risque de provoquer des effets néfastes.1,2 C’est dans cette optique que la surveillance du diaphragme trouve tout son sens car il s’agit d’un marqueur de résultats comme la mortalité hospitalière et le sevrage prolongé. En outre, elle peut vous aider à prendre des décisions thérapeutiques plus éclairées tout au long du traitement respiratoire.

En savoir plus

  • Bloc opératoire
  • Réanimation

Les atouts du monitorage hémodynamique avancé

Au-delà des données basiques - avec les paramètres hémodynamiques avancés. En savoir plus sur les paramètres de pression artérielle, de débit sanguin, de précharge, de postcharge, de contractilité et d’œdème pulmonaire.

En savoir plus

Toutes les références

  1. Sadowitz B, Jain S, Kollisch-Singule M, et al. Preemptive mechanical ventilation can block progressive acute lung injury. World J Crit Care Med. 2016;5(1):74-82. Published 2016 Feb 4. doi:10.5492/wjccm.v5.i1.74

  2. PubMed
    Epidemiology, Patterns of Care, and Mortality for Patients With Acute Respiratory Distress Syndrome in Intensive Care Units in 50 Countries.
    Bellani G, Laffey JG, Pham T, Fan E, Brochard L, Esteban A, Gattinoni L, van Haren F, Larsson A, McAuley DF, Ranieri M, Rubenfeld G, Thompson BT, Wrigge H, Slutsky AS, Pesenti A, LUNG SAFE Investigators, ESICM Trials Group
    JAMA. 2016 Feb;315(8):788-800.

  3. Health Topic "ARDS" on National Heart, Lung, and Blood Institute

  4. ARDS Definition Task Force, Ranieri VM, Rubenfeld GD, Thompson BT, Ferguson, et al. Acute respiratory distress syndrome: the Berlin Definition. JAMA. 2012 Jun

  5. Fan E, Brodie D, Slutsky AS. Acute Respiratory Distress Syndrome: Advances in Diagnosis and Treatment. JAMA. 2018 Feb 20;319(7):698-710.

  6. https://www.thelancet.com/journals/lanres/article/PIIS2213-2600(20)30304-0/fulltext